A découvrir, les nouvelles images 2018...
Bertrand Bouët-Willaumez
Après une carrière passionnée autant que passionnante en tant que photographe publicitaire, BBW a choisi de s’installer dans
les Landes, à Onesse-Laharie. Loin d’arrêter la photographie, il l’a renouvelée par une approche très singulière et poétique de la
forêt qui l’entoure…
BIOGRAPHIE ET BOOK
Né à Paris, BBW débute dans la photo comme assistant. En 1968, sa rencontre avec Sarah Moon, alors jeune mannequin mais
déjà photographe de mode, marque un tournant décisif dans sa future carrière. Sarah Moon lui fait rencontrer Robert Delpire,
publicitaire futur directeur du Centre National de la Photographie. Bertrand travaille alors avec André Martin, photographe et
bras droit de Robert Delpire. Ils produisent de célèbres images publicitaires pour Citroën, Kodak, BNP, L’Oréal… ainsi que de
nombreux livres. Bertrand se lie avec André Martin d’une amitié indéfectible et le considère comme son père spirituel.
Puis BBW s’illustre dans la photographie culinaire pour de grands magazines et pour diverses marques alimentaires.
Parallèlement, les années 70 sont celles de recherches menées sur le facades, les enseignes et décorations des anciennes
boutiques parisiennes. Ces photographies ont été regroupées dans un ouvrage « Au bonheur des rues » 1982, puis présentées
par le Centre Kodak d'Information, à Paris, sous forme d'un audio-visuel, durant un an et circulant en France ensuite. Les
originaux de ces photos (soit plus d'un millier de clichés) ont fait l'objet d'une donation à la Bibliothèque Historique de la Ville
de Paris.
Conjointement, il réalisa une série de panoramiques sur Paris, que Kodak utilisa durant plusieurs années, pour ses cartes de vœux
et qui exposés en tirages lumineux géants, ornèrent le hall d'accueil de son siège parisien.
Dans les années 80, il est avec Sarah Moon, l’un des 2 photographes des parfums Cacharel : elle, les personnages, lui, les natures
mortes. Il photographie ainsi toutes les créations d’Annegret Beier (designer des flacons, objets et graphismes de tout l’univers
de Loulou, Anaïs-Anaïs, Eden, Cacharel pour Homme, le Maquillage…).
Il travaille également pour lui-même et effectue à cette époque, ses premiers essais de transfert d’images sur papier Canson. Il
réalise ainsi des portraits, mais déjà, il se tourne vers les paysages à la recherche de la lumière et de l’expression issue de sa
propre vision. Spécialisé dans les natures mortes et à la recherche de la lumière et du graphisme, il crée des images publicitaires
pour la plupart des grandes marques : Kenzo, Guerlain, Dupont, Hermès, Paul Smith, Lancôme, Burberry’s … et toujours pour
Cacharel (Noa, Gloria).
ACTUALITES
Installé à Onesse-Laharie en 2005, de l’aube au crépuscule, par tous les temps et au fil des saisons, au détour d’un chemin, d’un
ruisseau, il réalise de nombreux clichés. Son travail se différencie de la photographie documentaire et il ne photographie que
des paysages. Robert Delpire écrit d’ailleurs à son sujet : « Doisneau avait ses voisins de palier (comme modèles), BBW a ses
arbres ».
Ses images ont une dimension impressionniste et se rapprochent de l’aquarelle. Ses références sont un mouvement artistique :
Le Pictorialisme, initié par des photographes voulant s’affirmer comme des artistes à part entière. En France, ce courant s’est
développé de 1892 à 1914. Leur but est de faire de la photographie artistique en essayant d’atténuer la vérité photographique
étalée avec un luxe de détails souvent inutile, pour parvenir à une synthèse, une simplicité, une harmonie. Bien sûr, la
technique est différente aujourd’hui, avec l’arrivée du numérique…
BBW utilise la photo comme « un bloc-notes » et recrée l’image au plus prés de l’émotion ressentie, se libérant de la contrainte
de la réalité, comme le ferait un peintre. L’image, généralement recomposée, est totalement retravaillée comme par de petites
touches juxtaposées créant une nouvelle matière, reproduisant la vibration de la lumière.
Depuis 7 ans, il porte également son regard sur les paysages de l’ancienne mine de lignite d’Arjuzanx (40), dont certaines images
sont dèjà exposées dans les nouveaux locaux de la Maison du Site d'Arjuzanx.


Top